Site Web du Dr Marc GIRARD
Accueil du site > Documents en français > Lectures pour tous > Médicalisation

Médicalisation

Articles de cette rubrique


Marisol Touraine annonce un "débat national" sur les vaccinations (Vaccins)

mercredi 5 août 2015 par Marc Girard

RÉSUMÉ – Le ministre de la santé ayant cru bon d’expliciter, avec une touchante ingénuité, ses arrière-pensées quant au « débat national » qu’elle prétend lancer à propos des vaccinations, on s’attache ici à commenter l’interview la plus détaillée qu’elle ait donnée à propos de ce grand projet. Pas à pas, on y pointe l’incompétence, la mauvaise foi, la dissimulation, les techniques les plus primaires de la propagande, la soumission, enfin, des plus hautes autorités de l’État aux désidératas des escrocs qui se sont emparés du monde naguère prestigieux de la recherche pharmaceutique.



Quand les sous-sous-fifres de Big Pharma s’attaquent à la "désinformation" (Vaccins)

lundi 27 juillet 2015 par Marc Girard
Au contraire de ceux qui mesurent la valeur de leurs contributions à leur impact médiatique (voire au compteur de visites de leur site), rien ne me réjouit davantage que le mépris absolu dans lequel affectent de me tenir ceux que je gêne le plus [1] : on dirait qu’ils ont peur de prendre des coups (...)


"Ice bucket challenge" : l’art de noyer le poison… (Propagande et contre-propagande)

Pesticides, herbicides, vaccins...
lundi 20 juillet 2015 par Marc Girard

RÉSUMÉ - La presse internationale célèbre ces jours-ci le premier anniversaire de l’Ice bucket challenge, initiative qui, dans l’ordre de la débilité, laisse loin derrière elle le Téléthon et "Octobre rose" qu’on avait pourtant fini par croire invincibles. Il s’agit, rappelons-le, de se renverser un seau d’eau froide sur la tête "au profit" de la recherche sur la maladie de Charcot (ou sclérose latérale amyotrophique). Ainsi bruyamment relayées par les médias, les principales célébrités de l’époque s’appliquent de la sorte à détourner l’attention de pistes étiologiques très sérieuses, mais politiquement explosives, concernant cette terrible maladie : les pesticides/herbicides d’une part, certaines vaccinations d’autre part.



Scientigourdes contre pétitionnaire péteux (Vaccins)

Vaccination des bébés contre l’hépatite B
mercredi 24 juin 2015 par Marc Girard

RÉSUMÉ – Par sa consternante indigence, la récente pétition du Professeur Joyeux a fatalement stimulé la condescendance indignée des partisans de la politique vaccinale officielle. Dans le présent article, on se consacrera principalement au site Rougeole Épidémiologie dont la « scientificité » a été célébrée avec délectation par la presse à la botte : en reprenant point par point l’un de ses articles (consacré à la vaccination des bébés contre l’hépatite B), selon la technique banale du « commentaire de texte », on va en démontrer l’abyssale nullité médicale tout autant que scientifique (pour ne point parler de la lisibilité…). Outre donner l’occasion d’un nouveau point sur l’inconcevable scandale de la vaccination des bébés contre l’hépatite B, l’intérêt d’une telle confrontation, c’est qu’elle permet de comparer les positions internes à la communauté médicale (abstraction faite des ligues ou associations anti-vaccinales) [5] et de montrer qu’elles sont aussi nulles les unes que les autres. Le présent article s’achève sur un questionnement brûlant concernant la fiabilité des professionnels (médecins, pharmaciens, infirmières, sages-femmes…) dans des problématiques de santé publique pourtant majeures (notamment en termes de coût et de santé publique).



Pét…itionner plus haut que son cul : le cas H. Joyeux (Vaccins)

À propos d’une récente pétition sur les vaccins obligatoires
samedi 6 juin 2015 par Marc Girard

RÉSUMÉ - Diffusée à partir de la seconde partie de mai 2015, la pétition d’Henri Joyeux consacrée au vaccin DTP part d’un fait exact (l’indisponibilité des seuls vaccins obligatoires), mais elle est tellement inepte dans sa forme comme dans son contenu qu’elle réussit le tour de force de dissimuler ce scandale derrière un concert de protestations pas forcément injustifiées, incluant même celles des anti-vaccinalistes... On commence donc par analyser la préoccupante indigence (incohérences, assertions idiotes...) de cette pétition. On montre ensuite que le discours des contradicteurs "officiels" ne vaut pas mieux. On s’interroge ensuite sur les circonstances qui ont pu conduire à un tel tapage autour d’un débat opposant l’insignifiance à la médiocrité, en repérant notamment les ingrédients qui conditionnent la mobilisation des médias et du public. On conclut que, comme avec l’affaire Médiator (quoique en plus petit), cette gesticulation, loin de remettre en cause quoi que ce soit de fondamental, contribue plutôt à renforcer le système qu’elle prétend dénoncer.

Table des matières

  1. Avant-propos : nécessité d’un changement de style
  2. Introduction
  3. Le discours du Professeur Joyeux
    • Quoi de neuf ?
    • Quoi de vrai ?
  4. Le discours des contradicteurs
  5. Réception
    • Une vraie pétition ?
    • Le système des experts
    • La faute des autres et la médicalisation
  6. Récapitulatif
  7. Conclusion


Médicalisation et guerre des sexes (Femmes)

mercredi 27 mai 2015 par Marc Girard

Le 21/05/2015, le groupe de femmes Les Antigones m’avait invité pour une conférence privée, sur un thème que nous avions fixé ensemble : "Médicalisation et guerre des sexes".

On trouvera juste ci-après le résumé de cette conférence, dont le texte intégral est ensuite donné en PJ, au format PDF.



Schtroumpf Bigleux en service pour le Diplo : la « vieille Taupe » version post-moderne. (Le Monde diplomatique)

mardi 3 février 2015 par Marc Girard

Sous la signature d’un certain Quentin Ravelli, Le Monde Diplomatique (jan. 2015) a publié un article intitulé "Les dessous de l’industrie pharmaceutique", qui résume une enquête de quatre ans menée dans le cadre d’un doctorat en sociologie.

Entre autres inepties, cet article établit une continuité entre l’affaire Stalinon (qui remonte à la deuxième moitié des années 1950) et les scandales pharmaceutiques actuels : c’est le point de départ de la critique que j’ai adressée au journal.



Un scandale sanitaire par jour… (Médicalisation)

Baclofène, Mysimba, risque de cancer.
dimanche 4 janvier 2015 par Marc Girard

Quand on prétend s’attaquer à la criminalité des industries de santé (et, bien évidemment, à leurs complices), le risque est grand de se trouver toujours en retard d’une guerre, tant leur puissance de nuisance apparaît inépuisable. Alors qu’au moment où je débute cet article, il ne s’est pas encore écoulé trois jours pleins de l’année 2015, il est d’ores et déjà possible d’identifier au moins trois scandales dans l’actualité sanitaire depuis le Nouvel An : un par jour [7]…



Le féminisme au chevet du « blaireau de base » (Femmes)

samedi 29 novembre 2014 par Marc Girard

Tombée avec un peu de retard sur la mise en ligne de l’interview finalement non publiée qu’elle avait néanmoins sollicitée pour la revue Nexus, la journaliste qui l’a mise au rebut s’est émue que je n’aie pas pris la précaution préalable de « [venir lui] en parler directement » : ce qui lui pose problème, apparemment, ce n’est pas sa position de censure, c’est qu’elle soit connue [10]. Dans ma réponse, je lui demande de quoi j’étais, moi, supposé lui parler, en insinuant que quitte à reprendre contact, il eût été peut-être plus judicieux que ce soit elle qui prenne l’initiative avant la publication de son article, selon une déontologie journalistique qui, à mon humble avis, devrait systématiquement s’imposer [11] ; qu’en tout état de cause, je n’étais demandeur de rien, que je ne contestais en rien ses choix éditoriaux même radicaux, mais que c’était bien mon droit de récupérer une interview dont elle avait été la demandeuse avant qu’elle ne décide, sans m’en avertir le moins du monde, de la jeter au rancart.

On relèvera de prime abord comme prodigieusement incongru qu’alors que je m’étais même pas abaissé à lui demander la moindre explication sur son revirement, ce soit elle qui me demande de justifier de n’avoir pas laissé au fond de sa poubelle une intervention que, comme d’habitude, j’avais soigneusement préparée et qui valait bien, à ce titre, d’être portée à la connaissance d’au moins mes lecteurs.

Selon l’éthique constante du présent site, c’est bien par sa portée générale que la conclusion de notre échange me paraît mériter d’être mise à la disposition du public – assortie du commentaire qui suivra.

Les réactions de mes lecteurs après mise en ligne du 22/11/14 m’ont conduit à ajouter un post-scriptum. Puis, j’ai rajouté un second post-scriptum en date du 29/11/14.



La médecine est-elle violente envers les femmes ? (Femmes)

lundi 3 novembre 2014 par Marc Girard

Au mois de juillet 2014, j’avais été contacté par une journaliste de la revue Nexus sur "le bien-être des patientes en gynécologie-obstétrique". J’avais conditionné ma participation à l’enquête au fait que mon interview se ferait exclusivement par écrit et qu’aucune retouche ne serait apportée à mon propos, après évidemment m’être engagé à respecter le volume qui me serait fixé en nombre de caractères (soit 4500 signes).

Si j’ai tenu scrupuleusement mes engagements, le résultat qui vient d’être publié n’a qu’un lointain rapport avec l’interview sur laquelle la journaliste et moi nous étions entendus : disons même qu’il n’a rien à voir.

Je crois donc utile de communiquer à mes visiteurs le texte original et intégral de cette interview apparemment impubliable quoique dûment sollicitée...



Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 439725

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Documents en français  Suivre la vie du site Lectures pour tous  Suivre la vie du site Médicalisation   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License

7 visiteurs en ce moment